Eglise préromane de Toulongergues

Toulongergues : une église de l’an mil

toulongerguesL’église préromane de Toulongergues élève ses hauts murs aux angles arrondis depuis plus de 9 siècles. On trouve mention de cette église qui est une des plus anciennes d’Europe dans le testament qu’Odil de Morlhon fit à Jérusalem  devant le patriarche Sophronius en 1053. Par ce testament rédigé en latin, ce grand seigneur du Rouergue Occidental octroyait la part de revenus qu’il possédait sur la paroisse de Toulongergues à la future abbaye  de Villeneuve qu’il voulait fonder sur sa paroisse de Mauriac, elle aussi mise à contribution. 

L’église de Toulongergues a toutes les caractéristiques d’une église préromane avec son chevet plat, son chœur rétréci par rapport à la nef, l’élévation remarquable de ses murs (12m) pour une largeur de 4 m 80…et ses angles arrondis.  Technique primitive de maçons mal outillés et maladroits ?  Imitation des constructions locales dont  les caselles seront dans les siècles suivants la survivance ? L’église préromane  réserve à l’érudit bien des mystères à élucider. Sur les façades Ouest et. Sud, des arcs en  trou de serrure attestent  l’influence visigotique… Le royaume des Wisigoths et leur capitale éphémère de Toulouse a laissé des traces ici. A l’intérieur, surprise  de taille : des vestiges de peinture murale dont l’inspiration byzantine  est évidente.  Odil aurait-il ramené de son périple en Orient  la connaissance et le goût de ces peintures dont les murs de Toulongergues sont les seuls à être ornés dans notre région ?  Une voûte préromane surmontait le chœur surélevé,  ouvert à l’est par un oculus d’où coulait la lumière du levant… de l’Orient.

De l’étable au Monument Historique

L’église de Toulongergues perd peu à peu ses fidèles au point d’être désaffectée après la Révolution. Les paroissiens iront à Saint Rémy.  Qui  se souciait vraiment de ce bâtiment  tellement primitif qu’il ne ressemblait à rien, surtout pas aux belles églises du XIXème qu’on venait de construire dans les paroisses avoisinantes avec leurs superbes clochers pointus ?

L’église est  toulongergues2webvendue à un agriculteur. Elle est assez haute pour servir d’étable et de grange. L’arc triomphal est cassé au bénéfice des engins agricoles. Les murs enduits à la chaux perdent définitivement une belle partie des peintures murales Des historiens de renom alertent les pouvoirs publics, relayés par des passionnés d’archéologie et d’architecture locaux. Classée monument historique, l’église appartient désormais  à  la commune de Villeneuve et a bénéficié des travaux nécessaires sous la direction de Louis Causse, architecte des bâtiments historiques. (Pour la visiter, nous contacter).

 

Un château pour le prieur

Au XVème siècle, l’église est depuis 3 siècles déjà propriétaire des locaux ecclésiaux. Le prieur bénédictin de Villeneuve, nommé par l’abbé clunisien de Moissac, avec l’accord de l’Evêque de Rodez, est un grand personnage même si  ses attributions ont perdu de leur étendue depuis la création de la Bastide au 13 éme siècle. La paroisse de Toulongergues est alors sous son autorité. Le prieur Pons de Cardaillac  délaisse sa belle maison de Villeneuve et fait construire près de la vieille église une demeure si belle que la tradition lui attribue le titre de château. Il est vrai qu’en Rouergue, un castel, c’est une belle maison noble… et c’est bien le cas ici.